Vous êtes sur la page de présentation des APA

Permettre aux personnes subissant les conséquences d'une maladie, d'une déficience ou d'un handicap de pratiquer une activité physique pour le développement de la santé, du bien être et de l'autonomie.

Sport, handicap, santé, exclusion sociale : le champ d'application des activités physiques adaptées.

Activité physique... adaptée

L'Activité Physique Adaptée (APA) a pour but de favoriser la santé, l'autonomie, la qualité de vie et la participation sociale des personnes en situation de handicap ou de maladie chronique par la pratique d'activités physiques.
La recherche en APA , portée par les UFR-STAPS (Unité de Formation et de Recherche en Sciences et Technqiues des Activités Physiques et Sportives) développe ce nouveau champ d'intervention qui répond :

  • aux demandes préventives et curatives des établissements du secteur sanitaire
  • aux demandes de prise en charge spécialisée des établissements du secteur médico-éducatif et social.

Le professeur d'APA est le professionnel formé et dédié à l'enseignement des activités physiques et sportives pour les publics spécifiques.

L'Activité Physique Adaptée est un concept original qui recoupe les champs des techniques des activités physiques et sportives, du handicap, de la santé et de l'éducation.

Un éventail d'horizons en APA

L'APA est utilisée dans des secteurs variés comme ceux de la santé, du handicap de la réadaptation, de l'éducation spécialisée, du vieillissement...
Plusieurs spécialités de la médecine comportent désormais l'activité physique dans leurs stratégies thérapeutiques : MPR, cardiologie, pneumologie, gérontologie, psychiatrie, orthoépédie, diabètologie... Les professeurs d'APA ont toutes les compétences pour développer des programmes d'activité physique adaptée.

Le professeur d'APA posséde les connaissances et les compétences nécessaire aux interventions dans ces domaines et connait les spécificités propres à chaque public et à chaque secteur (social, médical et médico-social).

L'utilisation des activités physiques et sportives (APS) auprès des personnes en situation de handicap physique, mental ou psychique est réglementée : l'Etat forme et délivre des diplômes spécifiques aux Activités Physiques Adaptées.

Dans tous ces secteurs d'intervention, la prise en charge par l'activité physique adaptée s'appuie sur les concepts de santé, d'éducation physique, de bien-être, de développement et d'entretien de l'autonomie et de la qualité de vie.

Les débouchés dans ces secteurs sont vastes et concernent le médico-éducatif, la rédaptation fonctionnelle, respiratoire, cardio-vasculaire, métabolique, les seniors et personnes âgées dépendantes (ou non) et enfin le social et le socio-éducatif, le milieu carcéral, le psychiatrique...
La raréfaction des masseurs-kinésithérapeutes dans le secteur médical privé (hôpitaux et cliniques) laisse entrevoir de nouveaux "débouchés" et de plus en plus de centres se dotent de professeurs d'APA, afin de mener à bien des programmes de réentraînement à l'effort, de musculation et d'éducation pour la santé par exemple.

Voici un exemple de la reconnaissance de l'APA en tant que discipline à part entière : lire "la place de l'Activité Physique Adaptée en Médecine Physique et Réadaptation (MPR)"

Aujourd'hui, des programmes d'activités physique adaptée ont déjà été mis en place dans les types de structures suivantes :

  • Etablissements d'enseignement spécialisé
  • IEM / IME / IMPRo / ITEP
  • CAT / ESAT
  • Foyers de vie, occupationnel, FAS, MAS
  • Milieu carcéral
  • Milieu associatif
  • Hôpitaux et Centres Hospitaliers
  • Cliniques spécialisées (réadaptation cardio-vasculaire et respiratoire, réadaptation nutritionnelle, psychiatrie, convalescence...)
  • CRRF, CRF, SSR
  • Maisons de retraite, EHPAD
On trouve également des professeurs d'APA indépendants, intervenant en libéral ou proposant leurs services dans des cabinets de santé en collaboration et en complémentarité des kinésithèrapeutes.